Aimer Allah requiert d’aimer les obligations qu’Allah aime

Aimer Allah requiert d’aimer les obligations qu’Allah aime

Aimer Allah implique d’aimer les obligations qu’Allah aime, tel qu’Il, le Très-Haut, l’a dit : « Dis : “Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »[1]

Cet article est tiré de notre livre : Le Livre de L’Amour – cliquez pour le découvrir

En effet, suivre Son Messager est l’une des plus grandes obligations qu’Allah a imposées à Ses serviteurs, ainsi que la plus aimée de Lui.

De même, ne pas suivre Son Messager représente ce qui Le met le plus en colère. Donc, celui qui est honnête dans sa prétention d’aimer Allah suivra Son Messager sans ne rien changer, et Allah et Son Messager sont plus aimés par le serviteur que quiconque ou quoique ce soit d’autre.

Les péchés diminuent l’amour pour Allah proportionnellement à leur nombre. Cependant, ils ne retirent pas l’amour pour Allah et Son Messager si celui-ci est fermement ancré dans le cœur, tant que les péchés ne sont pas dus à l’hypocrisie.

Il est rapporté dans un hadith authentique, d’après ‘Umar ibn Al-Khattab, que le Prophète (paix sur lui) fit accomplir la peine légale sur un homme qui consommait de l’alcool. Cependant, l’homme continua de commettre ce péché. Alors, quelqu’un lui dit : « Qu’Allah te maudisse. ».

Le Prophète (paix sur lui) répondit :

« Ne le maudissez pas, car il aime Allah et Son Messager. ».[2]

Ce hadith renferme la preuve qu’il est interdit de maudire quelqu’un en particulier si celui-ci aime Allah et Son Messager, même si c’est un pécheur.

Aimer Allah requiert d’aimer les obligations qu’Allah aime

Ainsi, l’amour obligatoire résulte de l’accomplissement des actes obligatoires, l’amour privilégié résulte de l’accomplissement des actes recommandés, et la désobéissance diminue l’amour.

C’est là le sens de la réponse d’Al-Shibli[3] lorsqu’il fut interrogé au sujet de l’amour. Il récita les vers de poésie suivants :

Tu désobéis à ton Seigneur et tu prétends L’aimer

C’est une analogie inconcevable et répugnante

Si tu L’aimais vraiment, tu lui obéirais

Certes, on obéit à celui que l’on aime

Cela est similaire aux propos du Prophète (paix sur lui) :

« Le fornicateur n’est pas croyant au moment où il commet la fornication, le voleur n’est pas croyant au moment où il commet le vol, celui qui boit n’est pas croyant au moment où il consomme de l’alcool. ».[4]

L’objectif ici est de différencier l’amour pour Allah, l’amour en Allah (qui inclut l’amour d’Allah) et l’amour d’un autre qu’Allah, qui consiste à aimer d’autres avec Allah, comme Allah dit :

« Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui »[5]

Ils aiment d’autres en même temps que leur Seigneur, de manière égale, et les prennent pour idoles. En revanche, les croyants dédient leur religion purement à Allah, donc leur amour – qui est la base de leur religion – est tout entier pour Allah. C’est cela qu’Allah a envoyé avec Ses Messagers et qu’Il a révélé dans Ses Livres.

Et Il, le Très-Haut, a dit :

« Dis : “Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu’Allah, Son Messager et la lutte dans le sentier d’Allah, alors attendez qu’Allah fasse venir Son ordre. »[6]

Il est connu que l’amour du croyant pour son Seigneur est plus profond que l’amour des polythéistes pour leur Seigneur et leurs fausses idoles, et que l’adoration des idoles est le pire de tous les péchés, comme il est rapporté de ‘Abdullah ibn Mas’ud :

« Je demandai au Prophète (paix sur lui) quel était le péché le plus grave aux yeux d’Allah et il me répondit :

« C’est que tu Lui donnes un associé, alors que c’est Lui qui t’a créé ».

« Certes, », repris-je, « cela est grave. Et quel est le péché qui vient en second lieu? ».

« C’est, » répliqua-t-il, « de tuer ton enfant dans la crainte de partager ta nourriture ».

« Et quoi encore ? », redemandais-je.

« De forniquer avec la femme de ton voisin », répondit-il.»[7]

Ainsi, invoquer un autre avec Allah consiste à prendre un autre qu’Allah en tant que divinité en parallèle de Lui et de l’aimer comme on aime Allah, puisque la base de l’adoration est l’amour.

[Le Prophète (paix sur lui) a dit :]

« Malheur à l’esclave du dinar, du dirham, de la qatîfa et de la khamîsa [deux vêtements luxueux]. Si on lui en donne, il est satisfait et si on l’en prive, il est mécontent. »[8]

Il a nommé « esclaves du dinar, du dirham, de la qatifa et de la khamisa » les gens satisfaits quand on leur donne et mécontents, amers lorsqu’on leur refuse ces choses, car elles représentent ce qu’ils aiment et  ce pour quoi ils agissent.

Source : Le Livre de L’Amour d’Ibn Taymiyya – cliquez pour le découvrir


[1] Sourate 3 : La Famille de ‘Imran, verset 31

[2] Rapporté par Al-Boukhari

[3] Il est Abu Bakr Dalaf ibn Jahdar Al-Shibli. Il fut l’un des leaders des Soufis.

[4] Rapporté par Al-Boukhari

[5] Sourate 2 : La Vache, verset 165

[6] Sourate 9 : Le Repentir, verset 24

[7] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim

[8] Rapporté par Al-Boukhari

Source : Le Livre de L’Amour d’Ibn Taymiyya – cliquez pour le découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.