L’amour & la haine

amour et haine

L’amour (Al-Hubb) et le désir (Al-Iradah) sont à l’origine de toute action et de tout mouvement dans ce monde. En revanche, la haine (Al-Bughd) et l’aversion (Al-Kirahah) entravent et font obstacle à tout ce qui est accompli par amour. Elles sont donc à l’origine de tout abandon et de tout désintérêt.

Cet article est tiré de notre livre : Le Livre de L’Amour – cliquez pour le découvrir

Cependant, ce principe ne s’applique que dans le cas de l’abandon d’une action existante, comme le considèrent de nombreux adeptes de la théologie spéculative (Al-Kalam).

Pour ce qui est de l’action inexistante par contre, l’abandon et le désintérêt peuvent être provoqués soit par la présence de haine et d’aversion soit par l’absence de l’amour et du désir requis.

L’action, cependant, ne naît qu’à partir de l’amour et du désir. Même les actions détestées sont motivées par l’amour et le désir, car elles sont accomplies dans le but d’atteindre un objet désiré.

Plus clairement : l’amour et le désir sont atteints soit directement, soit indirectement (comme dans le cas où l’on accomplirait un acte à contrecœur dans le but d’atteindre l’objectif).

Pour illustrer ce propos, nous pouvons citer l’exemple de celui qui consomme un médicament au goût désagréable ou qui agit d’une manière qui s’oppose à son désir ou à sa patience.

Ainsi, ces actions peuvent être détestées sous certains aspects, mais sont tout de même accomplies par amour et désir, même si l’amour n’est pas éprouvé pour l’action en elle-même, mais plutôt pour ce vers quoi elle mène.

On peut donc désirer la guérison qui résulte de la consommation d’un remède, même si l’on n’apprécie pas ce remède.

L'amour et la haine

De même, on peut aimer la miséricorde d’Allah et la protection de Son châtiment, toutes deux résultant du fait que l’on doive abandonner nos penchants et désirs coupables, tel qu’Allah Le Très-Haut l’a dit (traduction relative des versets) :

« Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion »[1]

Aucune personne vivante ne délaisserait ce qu’elle désire sauf afin d’obtenir ce qu’elle désire encore plus.

De même, personne n’accomplit un acte qui lui déplaît sauf si son désir pour le résultat est plus grand que son aversion.

Aussi, personne ne délaisse une chose désirée à moins que son aversion pour le résultat ne soit plus grande que ce désir.

Ainsi, l’amour et le désir sont les fondations, les causes et les prérequis de la haine et de l’aversion. Il n’y a pas de haine sans amour. Dans ce monde, une action détestée n’existe que par opposition à une chose aimée. Si l’amour n’existait pas pour cette chose, il n’y aurait aucune haine pour son opposé.

Cependant, l’amour est différent de la haine. On peut aimer une chose seulement pour ce qu’elle est, et non pas par opposition à une chose que l’on déteste.

En revanche, la haine et la colère sont suscitées par ce qui fait obstacle à ce que l’on aime, ou par des barrières et des prérequis que l’on est incapable de surmonter. On remarquera par ailleurs que la haine est plus intense dans le cas d’une interdiction de l’objet désiré.

À partir de ce principe, on déduit que la base de la foi consiste à aimer pour Allah et détester pour Allah.

« Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne pour Allah et retient pour Allah, aura complété sa foi. »[2]

Source : Le Livre de L’Amour d’Ibn Taymiyya – cliquez pour le découvrir


[1] Sourate 79 : Les Anges qui arrachent les âmes, verset 40

[2] Rapporté par Abu Dawud, Al-Tabarani, Al-Baghawi et d’autres avec une bonne chaîne de transmission.

0 Replies to “L’amour & la haine”

  1. Asim dit :

    Sahih sûbhan Allaah !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.