La bonne manière d’invoquer

La bonne manière d'invoquer

D’après Fadalah ibn ‘Ubayd : « Le Messager d’Allah (paix sur lui) entendit un homme invoquer en prière. Il ne glorifia pas Allah ni n’invoqua des bénédictions pour le Prophète (paix sur lui).

Cet article est tiré de notre livre : Tafsir Sourate Al-Fatiha – L’Exégèse de la Sourate « L’Ouverture »

Le Messager d’Allah (paix sur lui) dit : « Il s’est hâté. ». Il l’appela ensuite et s’adressa à lui ou à ceux autour de lui :

« Si l’un d’entre vous prie, qu’il débute en glorifiant son Seigneur et en le louant. Qu’il invoque paix et bénédictions sur le Prophète (paix sur lui) et qu’ensuite il invoque Allah pour toute chose qu’il souhaite. ». ».[1]

Al-Hafidh Ibn Al-Qayyim explique, d’une magnifique manière, les causes qui amènent les invocations à être exaucées :

« Lorsque le serviteur réunit, dans son invocation, la présence du cœur, sa concentration et sa dévotion et les dédie seulement à Allah, Lui demandant avec sincérité la chose désirée, tout cela durant l’un des six moments pendant lesquels l’invocation risque le plus d’être exaucée. Ces moments sont

  • Le dernier tiers de la nuit
  • Au moment de l’adhan
  • Entre l’adhan et l’iqamah
  • À la fin des prières obligatoires
  • Du moment où l’imam monte sur la chaire jusqu’au moment où la prière a été accomplie le jour de Jumu’a
  • La dernière heure après la prière de ‘Asr
La bonne manière d'invoquer

La bonne manière d’invoquer

Tout au long de l’invocation, le serviteur réunit crainte et vénération dans le cœur, suppliant son Seigneur dans un état d’humilité et de soumission.

Il fait face à la Qiblah puis, en état de pureté, lève ses mains vers Allah et commence par Le louer et Le glorifier.

Il invoque ensuite paix et bénédictions sur Muhammad, Son serviteur et Messager (paix sur lui).

Avant de mentionner son besoin, il recherche le pardon d’Allah puis fait sa requête avec ferveur et sincérité, tel le pauvre et le besogneux, L’invoquant avec espoir et crainte.

Il cherche à se rapprocher de Lui en mentionnant Ses Noms et Attributs et en dévouant sa religion à Lui seul.

Avant d’invoquer, il fait l’aumône.

Si tout cela est accompli, cette invocation ne sera jamais rejetée, particulièrement si le serviteur utilise les invocations dont le Messager d’Allah (paix sur lui) nous a informés qu’elles étaient exaucées ou si l’invocation mentionne le plus grand des Noms d’Allah. »[2]

Les mots « Guide-nous » sont à l’impératif. Lorsqu’ils sont employés ainsi par le serviteur envers son Seigneur, c’est pour exprimer son besoin extrême et son désir ardent d’obtenir ce qu’il demande. En revanche, quand la forme impérative provient d’Allah, c’est pour exprimer un ordre.[3]

Source : Tafsir Sourate Al-Fatiha – L’Exégèse de la Sourate « L’Ouverture »


[1] Rapporté par Abu Dawud. Jugé authentique par Al-Albani.

[2] Ibn Al-Qayyim, Al-Da wa Al-Dawa

[3] Ibn ‘Attiyah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.