Le péché de la désobéissance aux parents

désobéissance aux parents

Plusieurs textes attestent du péché de la désobéissance aux parents.

Cet article est tiré du livre « La Piété envers les Parents » de l’imam Ibn Al-Jawzi

Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) rapporte de son père que les péchés majeurs furent mentionnés devant le Prophète (paix sur lui) qui dit :

« D’associer des partenaires à Allah et de désobéir aux parents. »

Il était allongé et se mit en position assise puis dit :

« Écoutez bien : le faux témoignage également. »

Il répéta cela jusqu’à que nous souhaitions qu’il s’arrête.[1]

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (paix sur lui) fut interrogé au sujet des péchés majeurs. Il dit :

« D’associer des partenaires à Allah, de tuer quelqu’un et de désobéir aux parents… »[2]

D’après Ibn ‘Amr (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) a dit :

« Les péchés majeurs sont d’associer des partenaires à Allah, de désobéir aux parents et de faire un faux serment. »[3]

Il est aussi rapporté qu’il (paix sur lui) a dit :

« Celui qui désobéit à ses parents, celui qui boit du vin régulièrement, celui qui rejette le destin et celui qui fait de faux serments n’entreront pas au Paradis. »[4]

D’après Ibn ‘Umarah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) a dit :

« Il y a trois personnes qu’Allah ne regardera pas le Jour de la Résurrection : celui qui désobéit à ses parents, celui qui boit régulièrement du vin et celui qui rappelle les bienfaits qu’il a donnés. »[5]

D’après Abu Hurayrah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) a dit :

« Il y a quatre personnes qu’Allah ne laissera pas entrer au Paradis ni goûter aux plaisirs qu’il contient : celui qui boit du vin régulièrement, celui qui consomme l’usure, celui qui consomme les biens de l’orphelin injustement et celui qui se montre désobéissant envers ses parents. »[6]

D’après Zayd Ibn Arqam (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah a dit :

« Celui dont les parents sont satisfaits de lui le matin, deux portes du Paradis s’ouvrent pour lui ce matin. Celui dont les parents sont satisfaits de lui le soir, deux portes du Paradis s’ouvrent pour lui ce soir. Celui dont les parents sont insatisfaits de lui le matin, deux portes du Feu s’ouvrent pour lui ce matin. Si cela concerne un seul parent, alors une porte s’ouvrira. »

On lui demanda :

« Même s’ils sont injustes envers lui ? »

Il répondit :

« Même s’ils sont injustes. Même s’ils sont injustes. Même s’ils sont injustes. »[7]

84) ‘Amr Ibn Murrah Al-Juhani (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’un homme vint au Messager d’Allah (paix sur lui) et dit :

« Ô Messager d’Allah ! J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah et que tu es le Messager d’Allah. J’accomplis mes cinq prières, je m’acquitte de l’aumône obligatoire et je jeûne durant Ramadan. »

Le Messager d’Allah dit :

« Quiconque meurt sur cela sera, le Jour de la Résurrection, avec les Prophètes, les Véridiques, les Martyrs et les Vertueux comme ces deux – il leva ces deux doigts – tant qu’il ne désobéit pas à ses parents. »[8]

D’après Abu Hurayrah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) monta sur la chaire et dit :

« Amine, Amine, Amine. ».

Lorsqu’il en descendit, on lui demanda :

« Ô Messager d’Allah, tu es monté sur le minbar et tu as dit :

« Amine, Amine, Amine »

Il répondit :

« Jibril (paix sur lui) est venu me dire :

« Si le Ramadan vient sans que celui qui le passe ne soit pardonné, il entrera en Enfer et Allah le jettera loin. Dis « Amine ». »

Alors j’ai dit : « Amine »

Il dit ensuite :

« Ô Muhammad, celui dont l’un des parents ou dont les deux parents sont en vie sans qu’il ne les honore, puis meurt, entrera en Enfer et Allah le jettera loin. Dis « Amine ». »

Alors j’ai dit : « Amine »

Il dit ensuite :

« Si tu es mentionné en présence de quelqu’un sans qu’il ne demande que les bénédictions soient sur toi, puis meurt, il entrera en Enfer et Allah le jettera loin. Dis « Amine ». »

Alors j’ai dit : « Amine » »[9]

D’après Abu Tufayl, ‘Ali (qu’Allah l’agrée) fut interrogé :

« Est-ce que le Messager d’Allah (paix sur lui) t’a donné une chose spéciale qu’il n’a donnée à personne d’autre ? »

Il répondit :

« Le Messager d’Allah ne nous a rien donné de spécial qu’il n’ait donné à personne d’autre en dehors de ce qui se trouve dans le fourreau de mon épée. »

Il sortit ensuite une feuille sur laquelle était inscrit :

« Qu’Allah maudisse celui qui sacrifie pour autre qu’Allah. Qu’Allah maudisse celui qui vole une borne géodésique. Qu’Allah maudisse celui qui est désobéissant envers ses parents. »[10]

la désobéissance aux parents

D’après Abu Hurayrah, le Messager d’Allah (paix sur lui) a dit :

« Que son nez soit frotté dans la poussière ! Que son nez soit frotté dans la poussière ! »

On lui demanda :

« Celui de qui Ô Messager d’Allah ? »

Il (paix sur lui) répondit :

« Celui dont les parents sont auprès de lui, alors qu’ils ont atteint la vieillesse, que ce soit l’un deux ou les deux, et qu’il entre au Feu. »[11]

D’après Ibn ‘Abbas, le Prophète (paix sur lui) a dit :

« Maudit soit celui qui maltraite son père. Maudit soit celui qui maltraite sa mère. »[12]

D’après Abu Hurayrah, le Messager d’Allah (paix sur lui) a dit :

« Allah maudit sept de ses créatures au-dessus des sept cieux : maudit est celui qui désobéit à ses parents… »[13]

D’après Abu Hurayrah, le Messager d’Allah (paix sur lui) a dit :

« Allah n’accepte pas la prière de celui dont les parents sont en colère contre lui, à moins qu’ils ne soient injustes envers lui. »[14]

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (paix sur lui) a dit :

« Quiconque satisfait ses parents satisfait Allah. Quiconque rend ses parents mécontents aura rendu Allah mécontent. »[15]

D’après ‘Aisha (qu’Allah l’agréé), le Messager d’Allah (paix sur lui) a dit :

« Allah Tout-Puissant a dit : « Faites ce que vous voulez, car Je vous ai pardonné » et Il a dit à celui qui est bon envers ses parents : « Fais ce que tu veux, car Je te pardonnerais. » »[16]

D’après Abu Bakr (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah a dit :

« Allah retarde tous les péchés au Jour de la Résurrection sauf la désobéissance aux parents pour laquelle il punit son auteur dans ce monde. »[17]

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) a dit :

« Allah Tout-Puissant a révélé à Moussa Ibn ‘Imran (paix sur lui) :

« Ô Moussa, les mots de celui qui est désobéissant envers ses parents sont très sérieux à Mes yeux ».

Les gens demandèrent :

« Ô Moussa, de quels mots s’agit-il ? ».

Il répondit :

« Lorsqu’une personne dit à ses parents : « Je ne réponds pas à votre appel. » »[18]

Un sage a dit :

« Ne te lie pas d’amitié avec celui qui est désobéissant envers ses parents, car il ne sera jamais bon envers toi, étant donné qu’il n’a pas été bon envers ceux qui ont un droit plus grand que toi. »

Source : La Piété envers les Parents – Ibn Al-Jawzi


[1] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim

[2] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim

[3] Rapporté par Al-Boukhari

[4] Musannaf Ibn Abi Shaybah. Jugé faible par Haythami.

[5] Rapporté par Al-Nasa’i, Ibn Hibban et d’autres. Jugé authentique par Al-Albani.

[6] Mustadrak Al-Hakim. Jugé faible par Al-Dhahabi.

[7] Rapporté par Al-Bayhaqi. Jugé inventé par Al-Albani.

[8] Al-Targhib wa Al-Tarhib. Jugé authentique par Al-Albani.

[9] Rapporté par Ibn Hibban. Jugé authentique par Al-Albani.

[10] Al-Adab Al-Mufrad. Jugé authentique par Al-Albani.

[11] Al-Adab Al-Mufrad. Voir également Muslim avec une légère variation.

[12] Rapporté par Ahmad. Jugé authentique par Al-Albani.

[13] Al-Mustadrak Al-Hakim.

[14] Mu’jam Al-Awsat. Jugé très faible par Al-Albani.

[15] Ibn Najjar, Jami’ Al-Ahadith. Jugé faible par Al-Albani.

[16] Jami’ Al-Ahadith.

[17] Rapporté par Al-Bayhaqi. Jugé faible par Al-Albani.

[18] Note de la traduction : la source de ce hadith n’a pas été trouvée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.