L'invocation des parents en faveur des enfants est acceptée - MuslimLife

L’invocation des parents en faveur des enfants est acceptée

invocations parents

‘Abdullah Ibn Mas’ud (qu’Allah l’agrée) a dit :

« Trois personnes dont l’invocation n’est pas rejetée : le parent, l’opprimé et le voyageur. »
(Rapporté par Ibn Abi Shaybah dans son Mussanaf)

Cet article est tiré du livre « La Piété envers les Parents » de l’imam Ibn Al-Jawzi

Al-Hasan disait :

« L’invocation des parents produit richesse et enfants. »
(Ibn Mubarak, Al-Birr wa Al-Silah)

Al-Hasan fut interrogé au sujet de l’invocation du parent pour l’enfant. Il dit :

« (C’est un moyen de) salut »

Mujahid a dit :

« Trois personnes dont l’appel n’est pas bloqué par Allah Tout-Puissant : l’invocation de l’opprimé, l’invocation du parent pour son enfant et l’attestation qu’il n’y a nulle divinité digne d’adoration en dehors d’Allah. »

Il a également dit :

« L’invocation du parent n’est pas bloquée par Allah Tout-Puissant. »

invocation parents

‘Abd Al-Rahman Ibn Ahmad Ibn Hanbal a dit :

« J’ai entendu mon père dire :

« Une femme dit à Makhlad Ibn Al-Husayn :

« Mon fils a été fait prisonnier par les Romains. Je n’ai rien d’autre qu’une petite maison que je ne peux vendre. S’il te plaît, présente-moi quelqu’un qui peut payer sa rançon, car mon esprit ne trouve aucune paix et je reste éveillée nuit et jour. »

Le shaykh baissa sa tête pendant un moment puis invoqua.

Après un certain temps, la femme revint avec son fils et commença à invoquer pour lui puis dit :

« Mon fils va vous raconter toute l’histoire. »

Celui-ci raconta :

« Je me suis retrouvé au sein d’un groupe de prisonniers capturés par l’un des rois de Rome. Alors que nous retournions du travail après le coucher du soleil, les chaînes à mes pieds se sont ouvertes et sont tombées sur le sol. »

Il précisa la date et le moment où cela est arrivé et cela correspondait au moment où sa mère était venue voir le shaykh et qu’il avait invoqué Allah pour lui.

Le gardien des prisonniers se leva et cria :

« Tu as brisé les chaînes ! »

Je répondis :

« Non, elles sont tombées. »

Il fut troublé et s’adressa à son ami. Ils firent ensuite appel à un forgeron qui m’enchaîna à nouveau. Après avoir fait quelques pas, les chaînes tombèrent encore. Ils devinrent tous perplexes et appelèrent leurs prêtres qui m’interrogèrent :

« As-tu une mère ? »

Je répondis : « Oui. »

Ils dirent :

« Son invocation a été exaucée. Nous devons maintenant te libérer sans t’enchaîner. Nous allons te ramener du côté des Musulmans. ».

Source : La Piété envers les Parents – Ibn Al-Jawzi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.