La maladie en Islam

maladie en Islam

Dans le livre L’authentique de la médecine prophétique, l’imam Ibn Al-Qayyim nous définit ce qu’est la maladie en Islam.

Si cet article vous plaît, n’hésitez pas à consulter notre livre : 100 Trésors de l’Islam

Les 2 types de maladie en Islam

L’imam Ibn Al-Qayyim commence par expliquer le fait que l’on trouve 2 types de maladie en Islam :

  • La maladie du coeur
  • La maladie du corps.

Pour illustrer son propos, l’auteur cite des versets du Coran :

“Ils ont dans leur coeur une maladie, et Allah laisse croître leur maladie.” (Sourate Al-Baqarah, verset 10).

“Nul reproche ne sera adressé à l’aveugle, à l’infirme, et au malade pour les obligations qu’ils ne peuvent remplir.” (Sourate An-Nûr, verset 61).

la maladie en Islam

La maladie du coeur

L’imam Ibn Al-Qayyim nous donne ensuite des précisions sur la maladie du coeur. Il nous démontre qu’elle se divise en 2 catégories :

  • la maladie des ambiguïtés et du doute
  • la maladie des désirs et du fourvoiement

Voici un verset qui cite la 1ère catégorie :

“Et quand on les appelle vers Allah et Son messager pour que ce dernier juge entre eux, une partie d’entre eux s’éloigne. Mais s’ils sont dans leur droit, ils viennent à lui, soumis. Ont-ils une maladie dans le coeur ? Ont-ils des doutes ? Ou bien craignent-ils qu’Allah et Son messager soient injustes avec eux ? En fait, ce sont eux les injustes.” (Sourate An-Nûr, verset 48-50).

Voilà maintenant un verset qui traite de la 2nde catégorie :

“Ô femmes du Prophète ! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme si vous êtes pieuses. Ne soyez donc pas complaisantes dans votre language, afin que celui dont le coeur est malade ne vous convoite pas. Et tenez un language décent.” (Sourate Al-Ahzâb, verset 32).

La maladie du corps

L’auteur nous explique que pour soigner la maladie du corps, la médecine doit se baser sur 3 règles :

  • La préservation de la santé
  • L’abstinence de toute chose nuisible
  • L’évacuation de toute substance nocive

Pour illustrer ce point, l’imam Ibn Al-Qayyim précise que l’on retrouve ces 3 règles à l’intérieur des 3 versets suivants :

1- “Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra jeûner plus tard un nombre égal de jours.” (Sourate An-Nûr, verset 61).

La personne en voyage a la permission de rompre le jeûne afin de préserver sa santé.

2- “Si l’un d’entre vous est malade ou souffre d’une infection de la tête, qu’il se rachète alors par un jeûne, une aumône ou un sacrifice.” (Sourate Al-Baqarah, verset 196).

Ce verset concerne le pèlerinage. On apprend que celui qui souffre de la tête (à cause par exemple de démangeaisons, de poux ou autre) à le droit de la raser afin d’évacuer toute substance nocive.

3- “Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l’un d’entre vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez eu un rapport sexuel avec vos femmes, et que vous ne trouviez pas d’eau, alors purifiez-vous à l’aide d’une terre pure.” (Sourate An-Nisâ, verset 43).

Ici, il est donc autorisé de ne pas utiliser de l’eau mais de la terre afin de s’abstenir d’une chose nuisible qui pourrait atteindre le corps.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à consulter notre livre : 100 Trésors de l’Islam

Source :

L’authentique de la médecine prophétique – Ibn Al-Qayyim – Éditions Tawbah – page 9 à 12

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.