Les dangers du luxe pour la foi

les dangers du luxe pour la foi

Le luxe, le pouvoir et le confort excessif peuvent présenter de grand danger pour la foi. En cela réside l’un des secrets de l’épreuve, comme nous allons le voir dans cet article.

Cet article est tiré de notre livre : Les Bienfaits de l’Épreuve

Nemrod et Pharaon : deux exemples des dangers du luxe

Si Nemrod avait été faible et pauvre, sourd et aveugle, il n’aurait jamais débattu avec Ibrahim au sujet de son Seigneur. C’est au contraire sa souveraineté qui le trompa tel qu’Allah l’a expliqué :

« N’as-tu pas su (l’histoire de) celui qui, parce qu’Allah l’avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur ? » (Sourate La Vache, verset 258)

De même, si Pharaon avait vécu ce genre d’épreuves, il n’aurait jamais dit :

« C’est moi votre Seigneur, le très haut » (Sourate Les Anges qui arrachent les âmes, verset 24)

Le comportement de l’Homme lorsque son Seigneur l’enrichit

Allah, exalté soit-Il a dit :

« Mais ils ne furent vindicatifs que parce qu’Allah — et Son messager — les a enrichis par Sa grâce. »
(Sourate Le Repentir, verset 74)

« Prenez-garde ! Vraiment, l’homme devient rebelle dès qu’il estime qu’il peut se suffire à lui-même (à cause de sa richesse). » (Sourate L’Adhérence, versets 6-7)

« Si Allah attribuait Ses dons avec largesse à [tous] Ses serviteurs, ils commettraient des abus sur la terre » (Sourate La Consultation verset 27)

« Les injustes persistaient dans le luxe (exagéré) dans lequel ils vivaient » (Sourate Hud, verset 116)

« Nous les aurions abreuvés, certes, d’une eau abondante, afin de les y éprouver. »
(Sourate Les Jinns, versets 16-17)

« Et Nous n’avons envoyé aucun avertisseur dans une cité sans que ses gens aisés n’aient dit : « Nous ne croyons pas au message avec lequel vous êtes envoyés ». » (Sourate Saba, verset 34)

danger luxe foi

Pourquoi les meilleurs furent les plus éprouvés ?

C’est entre autres pour cette raison que les plus éprouvés furent les Prophètes, puis les vertueux, puis les plus proches d’eux. Ils furent accusés de folie, de magie ou de voyance. Ils furent moqués et tournés en ridicule.

« Ils endurèrent alors avec constance d’être traités de menteurs et d’être persécutés »
(Sourate Les Bestiaux, verset 34)

Il nous a été dit :

« Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : « Quand viendra le secours d’Allah ? » — Quoi ! le secours d’Allah est sûrement proche. » (Sourate La Vache, verset 214)

« Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants. » (Sourate La Vache, verset 155)

« Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des polythéistes, beaucoup de propos désagréables. » (Sourate La Famille de ‘Imran, verset 186)

Les Compagnons furent expulsés de leurs maisons et de leurs terres. Ils furent forcés de fuir en laissant leurs biens derrière eux. Leurs épreuves se succédaient, toutes plus intenses les unes que les autres. Leurs ennemis grandissaient en nombre, au point qu’ils furent parfois dominés et vaincus. Plusieurs d’entre eux trouvèrent la mort à Uhud ainsi qu’à d’autres endroits et durant d’autres batailles.

Le Messager d’Allah (paix sur lui) fut blessé au visage et l’une de ses molaires fut cassée. Son casque s’écrasa contre les flancs de sa tête et se fendit au point d’exposer son crâne. Ses ennemis se réjouirent et ses alliés désespérèrent.

Durant la Bataille de la Tranchée, l’épreuve les ébranla à tel point que :

« Les croyants furent alors éprouvés et secoués d’une dure secousse. » (Sourate Les Coalisés, verset 11)

« Les regards étaient troublés, et les cœurs remontaient aux gorges » (Sourate Les Coalisés, verset 10)

Ils vécurent dans un état constant de peur, de misère et de pauvreté. Ils furent forcés d’attacher des pierres à leur ventre pour soulager la douleur de la faim.

Le maître des premiers et des derniers n’a jamais mangé du pain à satiété deux fois dans la même journée. (Rapporté par Muslim)

On l’offensa de différentes manières, jusqu’à remettre en cause la chasteté de son épouse bien-aimée.

Puis, vers la fin de sa vie, il fut éprouvé avec la venue de Musaylimah, Tulayhah et Al-‘Ansi (il s’agit de trois personnes qui se réclamèrent de la prophétie).

Quand il mourut, son armure était en gage chez un juif pour trente sa’ de blé. (Rapporté par Al-Bukhari)

Les Prophètes et les vertueux ont de tout temps fait face à des épreuves et des afflictions. Chacun d’entre eux fut éprouvé à hauteur de sa religion. Certains furent sciés en deux, mais cela ne les fit pas renier leur foi.

Le Messager d’Allah (paix sur lui) a dit : « L’exemple du croyant ressemble à la plante : le vent est toujours en train de la faire pencher d’un côté ou d’un autre. Le croyant est, de la même manière, sans cesse éprouvé par les afflictions. » (Rapporté par Al-Bukhari & Muslim)

« L’exemple du croyant est telle la tige d’une plante tendre et fraîche. Le vent la penche parfois, la renverse d’autres fois ou la redresse jusqu’au moment où elle fane puis meurt. » (Rapporté par Al-Bukhari & Muslim)

L’affliction et la souffrance amènent le serviteur à se tourner vers Allah, Le Tout-Puissant, Le Très-Grand.

Le confort, le bien-être et le luxe poussent le serviteur à s’éloigner d’Allah, exalté soit-Il.

« Et quand le malheur touche l’homme, il fait appel à Nous, couché sur le côté, assis, ou debout. Puis quand Nous le délivrons de son malheur, il s’en va comme s’il ne Nous avait point implorés pour un mal qui l’a touché. » (Sourate Yunus, verset 12)

C’est pourquoi ils mangèrent peu et se vêtirent modestement. Ils purent ainsi demeurer dans un état qui les menait à Allah, Le Tout-Puissant, Le Très-Grand et se dévouer à Lui.

Al-Manawi dit dans Fayd Al-Qadir : « Al-Ghazali a dit : « Si tu constates qu’Allah, Le Tout-Puissant et Le Très-Grand, te retient ce bas monde et t’éprouve fréquemment par l’adversité et les difficultés, sache que tu possèdes un grand statut auprès de Lui. Sache qu’il te traite comme il a traité Ses alliés et Ses élus et qu’Il veille sur toi. N’as-tu pas entendu Sa parole :

« Et supporte patiemment la décision de ton Seigneur. Car en vérité, tu es sous Nos yeux. »
(Sourate Al-Tur, verset 48)

Prends donc conscience de cette immense faveur dont tu jouis. » ».

Source : Les Bienfaits de l’Épreuve – Éditions MuslimLife

One Reply to “Les dangers du luxe pour la foi”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.