Les secrets d'Al-Barzakh - MuslimLife

Les secrets d’Al-Barzakh

Les secrets d'Al-Barzakh

Al-Barzakh désigne le temps situé entre la mort d’une personne et sa résurrection au Jour de la Résurrection.

Cet article est tiré de notre livre : Le Réveil des Cœurs – Chapitre « Les secrets d’Al-Barzakh »

Al-Barzakh pour les vertueux

Al-Baraa ibn Azib rapporte : « Nous sortîmes avec le Messager d’Allah (paix sur lui) pour accompagner la dépouille mortelle d’un homme issu des Ansars à sa dernière demeure. Nous arrivâmes à la tombe avant qu’elle ne fût complètement creusée et nous nous installâmes avec le Messager d’Allah (paix sur lui) autour de la tombe, dans un silence tel qu’on aurait dit que des oiseaux perchaient sur nos têtes. Le Prophète tenait un bout de bois et perçait le sol avec. Puis, il leva sa tête et dit (deux ou trois fois) :

« Implorez la protection d’Allah contre le châtiment infligé dans la tombe. ».

Puis il poursuivit : « Quand un serviteur vertueux quitte ce monde pour l’Au-delà, il lui vient depuis le ciel des anges blancs dont le visage est aussi radieux que le soleil. Ils s’installent auprès de lui, munis de linceuls et d’un parfum paradisiaque.

C’est alors que l’ange de la mort vient s’asseoir près de sa tête et lui dit :

« Ô bonne âme ! Sors pour jouir du pardon et de la miséricorde divine. ».

Elle sort alors en coulant telle une goutte d’eau qui s’échappe de la bouche d’une outre. Quand l’ange de la mort reçoit l’âme, les autres anges s’en saisissent tout de suite et la mettent dans le linceul. Ils la baignent d’un parfum à la meilleure odeur de musc sur terre.

Les anges remontent en portant cette âme, et chaque fois qu’ils passent auprès d’un groupe d’anges, ceux-ci disent :  « Quelle est cette bonne âme ? »

Ils répondent : « C’est celle d’untel fils d’untel » en employant les meilleurs noms que le défunt avait dans sa vie d’ici-bas.

Arrivés au ciel le plus bas, on en sollicite l’ouverture qui sera obtenue sitôt demandée. Au niveau de chaque ciel, l’âme est accueillie par les meilleurs et accompagnée jusqu’au ciel suivant ; et ce jusqu’à son arrivée au septième ciel.

C’est alors qu’Allah dit : « Placez les écritures concernant mon serviteur dans les plus hautes sphères du septième ciel. Puis ramenez-le à la terre puisque c’est à partir d’elle que j’ai créé mes serviteurs et c’est en elle que je les retournerai et c’est à partir d’elle que Je les ressusciterai. ».

Ensuite son âme est ramenée à son corps, et deux anges se présentent à lui, le mettent debout et lui disent :

–  « Qui est ton Maître ? »

–  « Allah est mon Maître »

–  « Quelle est ta religion ? »

–  « L’Islam est ma religion » 

–  « Qu’en est-il de cet homme qui vous a été envoyé ? » 

–  « Il est le Messager d’Allah (paix sur lui) » 

–  « Comment l’avez-vous su ? » 

–  « J’ai lu le livre d’Allah et y ai adhéré et cru en lui » 

Une clameur dira depuis le ciel : « Mon serviteur a dit vrai. Préparez-lui un lit et des vêtements au paradis. Ouvrez-lui une porte débouchant sur le paradis de sorte qu’il pourra en recevoir l’avant-goût et la fraîcheur. ».

On lui élargira alors sa tombe à portée de vue. Un homme se présentera à lui et lui dira :  

–  « Sois rassuré, ce jour est celui qui t’était promis. »

–  « Qui es-tu, toi dont le visage présage le bien ? »

–  « Je suis ta bonne œuvre ! »

–  « Maître, fais venir l’Heure pour que je puisse rejoindre ma famille et mes biens. ».».

Bannière Le Réveil des Cœurs Al-Barzakh

Ce qu’il se passe pour les infidèles

Le Prophète (paix sur lui) poursuivit :

« Quand un serviteur infidèle quitte la vie d’ici-bas pour l’Au-delà, lui viennent du ciel des anges noirs munis de serviettes dures et qui s’installent à la portée de sa vue.

Puis l’ange de la mort vient s’asseoir près de sa tête et lui dit :

« Ô âme mauvaise ! Sors pour faire l’objet de la colère d’Allah et de Son dépit. ».

L’âme se disperse alors dans son corps. Cependant, elle est extraite de la même manière que l’on retire de la laine mouillée avec une brosse en fer.

L’ange de la mort la prend puis les autres anges s’en saisissent sans attendre et l’enveloppent dans leurs serviettes dures dont se dégage l’odeur la plus nauséabonde sur terre.

Ils remontent avec cette âme et, chaque fois qu’ils passent près d’un groupe d’anges, ceux-ci disent :

–  « Quelle est cette mauvaise âme ? »

–  « C’est untel fils d’untel », répondent-ils en employant les noms les plus mauvais avec lesquels on l’appelait ici-bas, jusqu’à ce qu’ils arrivent au ciel le plus bas. Là, ils en demandent l’ouverture mais ne l’obtiennent pas. »

À ce moment, le Prophète (paix sur lui) récita le verset :  

« Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s’ en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes… » (Sourate Le Mur d’A’raf, verset 40)

puis dit :

« Allah, le Puissant et Majestueux, dira :

« Mettez les écritures concernant mon serviteur dans un registre placé dans la plus basse couche de la terre. Puis ramenez-le sur terre puisque c’est à partir d’elle que J’ai créé les humains et c’est en elle que Je les retournerai et c’est d’elle que je les ressusciterai. »

Son âme sera alors jetée. Puis, le Prophète (paix sur lui) récita ce verset : 

« … Quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. » (Sourate Le Pèlerinage, verset 31)

Il (le Prophète) poursuivit :

« C’est alors que l’âme du défunt est ramenée à son corps et que les anges l’interrogent en ces termes :

–  « Qui est ton Maître ? »

–  « Eh bien, eh bien… Je ne sais pas ! »

–  « Quelle est ta religion ? » 

–  Eh bien, eh bien… Je ne sais pas ! »

Une clameur dira depuis le ciel :

« Préparez-lui un lit et des vêtements en Enfer. Ouvrez-lui une porte débouchant sur l’Enfer. ».

Une chaleur et un vent brûlant lui viennent alors de là et sa tombe se rétrécit de sorte que ses côtes se croisent.

Puis, un homme au visage désagréable, aux vêtements désagréables et à l’odeur nauséabonde lui dit : 

« Sois assuré que ce jour est le mauvais jour qui t’était promis. »

–  « Qui es-tu, toi dont le visage présage du mal ? » 

–  « Je suis ta mauvaise œuvre »

– « Maître, ne fais pas venir l’Heure » ».

(Rapporté par Abu Dawud & Ahmad. Authentifié par Al-Albani)

Source : Le Réveil des Cœurs – Éditions MuslimLife – Ibn Al-Jawzi – Chapitre « Les Secrets d’Al-Barzakh »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.