Commettre des péchés en comptant sur la miséricorde d'Allah - MuslimLife

Commettre des péchés en comptant sur la miséricorde d’Allah

Commettre un péche en comptant sur la miséricorde d'Allah

Il faut que tu saches que la majorité des pécheurs et des transgresseurs se reposent sur la miséricorde d’Allah, Son pardon et Sa générosité, tout en négligeant et omettant Son châtiment terrible.

Cet article est tiré de notre livre : Le Réveil des Cœurs – Ibn Al-Jawzi

Ils sont parvenus à cette compréhension biaisée, car ils ont cru à tort que la Miséricorde d’Allah n’était que tendresse. Cette conclusion ne leur est apparue que parce qu’ils ont assimilé la miséricorde d’Allah à la miséricorde de la création. Ils ont pensé qu’elle était similaire à ce qu’éprouve une personne lorsqu’elle voit son ennemi être torturé. Elle éprouve de l’empathie pour lui et son cœur s’en trouve donc attendri. En fait, la miséricorde d’Allah n’est absolument pas de ce genre.

Celui qui cherche à être pardonné tout en insistant à commettre des péchés est, certes, tel le têtu ignorant tous les avertissements.

Ma’ruf Al-Karkhi a dit : « Espérer bénéficier de la Miséricorde de celui que tu persistes à désobéir est une forme de trahison et de folie. ». (Hilyah Al-Awliya)

Certains sages ont dit : « Allah a ordonné, dans la vie d’ici-bas, de trancher la partie la plus honorable de ton corps [la main] pour le vol de l’équivalent de 5 carats. Personne ne doit donc se sentir à l’abri de Son Châtiment dans l’au-delà. ».

Commettre un péché et compter sur la miséricorde d'Allah

Dans le même ordre d’idée, savoir que l’intercession d’Ibrahim (paix sur lui), l’ami intime d’Allah, envers son père sera refusée de même que la requête du Messager d’Allah (paix sur lui) concernant le fait qu’Allah pardonne sa mère, devrait inciter la personne ordinaire à demeurer dans un état constant d’inquiétude et de peur.

C’est à cela qu’Al-Hassan fit référence lorsqu’on lui demanda :

« Pourquoi pleures-tu pendant de si longues périodes ? ».

Il répondit :

« Je crains qu’Allah ne me jette en Enfer sans qu’Il ne s’en soucie. » (Sifat Al-Safwah)

Un autre point est à souligner. Il concerne le fait qu’une personne peut être châtiée pour des péchés qu’elle minimise. Il est donc nécessaire de débuter par l’intimidation. Cela afin de l’éloigner des péchés avant qu’ils ne soient commis. Ainsi, la personne pourra éviter le châtiment.

Al-Mughirah ibn Makhadish demanda à Al-Hassan :

« Ô Abu Sa’id, que devons-nous faire au sujet de certaines personnes que nous fréquentons et qui rendent notre cœur en état de crainte [d’Allah et de Son châtiment] ? »

Il répondit : « Ô toi, vieil homme, par Allah, il est meilleur pour toi que tu sois en compagnie de ceux qui t’incite à la crainte jusqu’à que tu atteignes la sécurité [dans l’au-delà] plutôt qu’en compagnie de ceux qui te garantisse la sécurité jusqu’à ce que ce que tu crains [le châtiment] ne tombe sur toi. ». (Hilyah Al-Awliya)

Source : Le Réveil des Cœurs – Éditions MuslimLife – Ibn Al-Jawzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.