Péchés majeurs et péchés mineurs

péchés mineurs et majeurs

Sache que les péchés se divisent entre mineurs et majeurs. Il existe des divergences d’opinions à ce sujet et les ahadiths diffèrent quant aux nombres de péchés majeurs. Les ahadiths authentiques qui les mentionnent sont au nombre de cinq.

Cet article est tiré de notre livre : Le Livre du Repentir

Le premier : d’après Abu Hurayrah (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) a dit :

« Restez loin des sept péchés destructeurs. »

Les Compagnons demandèrent : « Ô Messager d’Allah, quels sont-ils ? »

Il (paix sur lui) répondit : « Associer des partenaires à Allah dans l’adoration, tuer une âme qu’Allah a protégée, sauf en toute vérité, consommer les biens d’un orphelin, fuir du champ de bataille et calomnier les femmes croyantes chastes et innocentes. »[1]

Le deuxième : d’après Ibn Mas’ud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) fut interrogé au sujet du pire des péchés. Il répondit : « Que tu donnes un associé à Allah alors même qu’Il t’a créé. ».

On lui demanda ensuite : « Et après cela ? »

Le Prophète (paix sur lui) dit : « Que tu tues ton enfant de crainte qu’il ne partage ta nourriture. »

On lui demanda ensuite : « Et après cela ? »

Le Prophète (paix sur lui) dit : « Que tu forniques avec la femme de ton voisin. »[2]

Le troisième : d’après ‘Abdullah Ibn ‘Amr (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) a dit : « Les péchés majeurs sont de donner des associés à Allah et de désobéir aux parents. »[3]

Le quatrième : Le Prophète (paix sur lui) a dit : « Ne vais-je pas vous informer du pire des péchés ? Il s’agit du mensonge. » Ou il (paix sur lui) a dit : « Le faux témoignage. »[4]

Le cinquième : D’après Abu Bakr (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix sur lui) a mentionné dix péchés majeurs et a dit : « L’association à Allah et la désobéissance aux parents. ».

Alors qu’il était accoudé, il se redressa et dit : « Prenez garde au mensonge et au faux témoignage. ».

Abu Bakr (qu’Allah l’agrée) dit : « Il ne cessa de le répéter au point que nous nous dîmes : « Quand va-t-il s’arrêter? » »[5]

Les savants ont divergé au sujet des péchés majeurs. Il existe de nombreuses opinions les concernant. Les ahadiths sur les péchés majeurs ne les indiquent pas de manière exhaustive. Peut-être que le Législateur a souhaité ne pas les déterminer afin que les gens craignent les péchés. En revanche, les ahadiths permettent de déterminer les types de péchés majeurs, ainsi que les plus graves d’entre eux. Quant aux plus petits péchés mineurs, il n’existe aucun moyen de les connaître.

péchés majeurs et mineurs

Les savants ont discuté des nombres de péchés majeurs.

On rapporte d’Ibn Mas’ud (qu’Allah l’agrée) qu’il a dit : « Ils sont au nombre de quatre. ».

On rapporte cependant d’Ibn ‘Umar (qu’Allah l’agrée) qu’il a dit : « Ils sont sept. ». Lorsque l’énumération d’Ibn ‘Umar fut mentionnée à Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée), il dit : « Leur nombre est plus proche de soixante-dix que de sept. ».

Abu Salih rapporte qu’Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) a dit : « [Un péché majeur] est ce qui implique une peine légale ici-bas. ».

D’après Ibn Mas’ud, les péchés majeurs sont mentionnés au début de la Sourate « Les Femmes » jusqu’à :

« Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits. »[6]

Sa’id ibn Jubayr a dit : « Il s’agit de chaque péché pour lequel Allah a promis l’Enfer. »

Abu Talib Al-Makki a dit : « Les péchés majeurs sont au nombre de dix-sept. Ils ont été compilés de ce qui a été rapporté.

Quatre concernent le cœur : le polythéisme, la désobéissance continuelle, désespérer de la miséricorde d’Allah et se sentir à l’abri du stratagème d’Allah.

Quatre concernent la langue : le faux témoignage, calomnier une femme chaste, le faux serment et la sorcellerie.

Trois d’entre eux concernent le ventre : boire de l’alcool, consommer les biens de l’orphelin injustement et l’usure.

Deux d’entre eux concernent les parties intimes : la fornication et l’homosexualité.

Deux d’entre eux concernent les mains : le meurtre et le vol.

L’un parmi eux concerne les pieds : fuir du champ de bataille le jour d’un combat.

Un concerne le corps entier : se montrer irrespectueux envers ses parents. » Cette liste peut être allongée ou réduite, car le fait de frapper un orphelin constitue un péché plus grave que de consommer ses biens. Allah sait mieux.

Source : Le Livre du Repentir – Éditions MuslimLife 


[1] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim.

[2] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim.

[3] Rapporté par Al-Boukhari.

[4] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim.

[5] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim.

[6] Sourate 4 : Les Femmes, verset 31

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.