Le plaisir de la prière

Le plaisir de la prière

L’accomplissement de la prière apporte plaisir, joie et paix à l’ardent dévot qui aime Allah dans ce monde. Cela est dû au fait que la prière permet de communiquer avec le Seul qui satisfait et anime les cœurs, auprès Duquel les âmes s’installent et les esprits sont en paix.

Cet article est tiré de notre livre : Le Bonheur Véritable.

La prière lui permet de demeurer dans la grâce de Son rappel. Elle baigne son cœur dans l’océan de l’humilité et de la soumission à Sa Majesté.

Elle le rapproche de Lui, particulièrement pendant la prosternation qui est le moment où le serviteur croyant peut être le plus proche d’Allah.

Ce sens s’exprime dans les mots du Prophète (paix sur lui) :

« Ô Bilal ! Appelle à la prière afin que nous trouvions du réconfort en priant. »[1]

Ce hadith nous informe que le réconfort du Prophète (paix sur lui) se trouvait dans la prière, au sein de laquelle il trouvait aussi paix, joie et plaisir, comme il l’a également dit. Compare cet état à celui de ceux qui disent : « Prions afin que nous nous soulagions du fardeau de la prière ! »

Le plaisir de la prière

Seul le vrai dévot trouve paix, joie et plaisir dans la prière alors que l’insouciant et le négligent sont privés de tout cela !

En réalité, ce genre de personne trouve la prière difficile et la considère comme un fardeau. Cela la rend perturbée et confuse pendant qu’elle prie et lui donne l’impression qu’elle se tient sur des braises.

C’est pourquoi ce genre de personne préfère une prière très courte et rapide, car elle n’y trouve aucune paix, plaisir ou joie en elle.

En effet, celui qui trouve paix, joie et plaisir dans une chose, il lui sera difficile de s’en séparer. En revanche, celui dont le cœur est vide de l’amour d’Allah et de l’Au-delà et touché par l’amour de cette vie mondaine et de ses plaisirs, trouvera la prière comme étant la plus difficile des choses à accomplir.

Il s’agira de la chose qu’il dédaignera le plus lorsqu’elle sera longue, bien qu’il soit en bonne santé, qu’il ait suffisamment de temps libre et qu’il ne soit pas occupé par autre chose.

Source : Le Bonheur Véritable – Éditions MuslimLife


[1] Rapporté par Ahmad et Abu Dawud. Jugé authentique par Al-Albani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.