Récits d’hommes avares

récits d'avares

On rapporte d’Ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) qu’il a dit : « Al-Hajib était un noble parmi les Arabes. Il faisait toutefois partie des avares. Il n’allumait jamais de feu la nuit afin que personne n’essaie de profiter de la lumière. S’il allumait un feu, puis apercevait quelqu’un en profiter, il l’éteignait ! »

Cet article est tiré de notre livre : La Vie d’Ici-Bas.

On rapporte que Marwan Ibn Abi Hafsah fut parmi les plus avares des gens. Il sortit un jour afin de rencontrer [Le Calife] Al-Mahdi.

Son épouse lui demanda, avant qu’il ne s’en aille :

« Que me donneras-tu s’il t’offre un présent ? ».

Marwan répondit : « Si l’on m’offre cent mille dirhams, je te donnerais un dirham. »

On lui offrit soixante mille dirhams. Il donna à son épouse quatre sixièmes d’un dirham.

recits avares

On rapporte que certains avares étaient très riches et avaient pour habitude de vérifier chaque chose en détail. L’un d’entre eux acheta des objets et appela un porteur pour l’aider à les transporter. Il demanda au porteur : « Pour combien peux-tu porter ces affaires ? »

Le porteur répondit : « Pour un dirham. »

L’avare dit : « Peux-tu baisser ton prix ? »

Le porteur répondit : « Qu’est-ce qui est moindre que cela ? Je ne sais pas quoi dire. » L’avare dit : « Nous pouvons acheter des carottes avec un dirham et les manger ensemble ! »

Source : La Vie d’Ici-Bas – Éditions MuslimLife

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.