La sourate “La course aux richesses” (At-Takâthur)

La course aux richesses

La sourate “La course aux richesses” (At-Takâthur) détient de nombreux enseignements. L’imam Ibn Al-Qayyim nous les présente dans son livre Les Méditations.

Si cet article vous plaît, n’hésitez pas à découvrir notre livre : 100 Trésors de l’Islam

La sourate “La course aux richesses” (At-Takâthur)

Allah a dit :

« La course aux richesses vous distrait, jusqu’à ce que vous visitiez les tombes. Mais non ! Bientôt, vous saurez ! Encore une fois ! Bientôt, vous saurez ! Si seulement vous saviez de science certaine, [vous ne seriez pas distraits]. Et vous verrez l’Enfer. Certes, vous le verrez avec l’oeil de la certitude. Puis, vous serez interrogés ce jour-là sur les bienfaits. » (Sourate 102 – At-Takâthur)

Explication de la sourate

Cette sourate est dédiée exclusivement à la promesse, l’avertissement et la menace [d’Allah]. Elle est donc une exhortation suffisante pour ceux qui la comprennent.
Lorsqu’Allah dit « La course aux richesses vous distrait », cela signifie que nous ne serons pas excusés pour cette distraction. En effet, la distraction est de deux types : volontaire et involontaire.

Si elle est volontaire, la personne est responsable. Lorsqu’elle est involontaire, la personne est excusée.

Le Prophète (paix sur lui) a dit à propos d’un certain vêtement : « Il m’a distrait dans ma prière. » (Rapporté par Al-Bukhâri et Muslim).

Nous apprenons également dans un autre hadith que : « Le Prophète (paix sur lui) a été distrait [au point d’en omettre la présence] de l’enfant. » (Rapporté par Al-Bukhari (6191), et Muslim (2149)).

La course aux richesses

Ce type de distraction est une forme d’oubli. D’ailleurs, on dit en arabe : “se distraire avec une chose”, lorsque l’esprit s’en occupe, ou “être distrait à l’égard d’une chose” lorsque l’esprit n’y est pas attentif.

D’autre part, il faut savoir que Sa Parole : « La course aux richesses vous distrait » est un blâme plus fort que de dire : “La course aux richesses vous occupe”, car la distraction consiste à la fois à être inattentif et à se détourner.

Précisions sur la concurrence

“La course aux richesses” (At-Takâthur) est tirée de Al-Kathrah (l’abondance) qui désigne la rivalité entre les uns et les autres dans l’acquisition de biens. Allah a volontairement omis de citer ces richesses pour qu’elles gardent une portée générale et que toute rivalité du serviteur envers d’autres – en dehors de la concurrence dans l’obéissance à Allah et Son Messager, et dans ce qui est profitable au Jour de la résurrection – soit concernée par le blâme.

La concurrence dont parle la sourate touche donc différentes choses : les biens, les honneurs, le pouvoir, les discussions ou même le savoir. Cette concurrence consiste à vouloir plus que ce que possèdent les autres, et cela est blâmable, sauf dans ce qui rapproche d’Allah. Dans ce cas, on parle de concurrence et de compétition dans le bien.

‘Abd Allah ibn As-Shikhkhîr rapporte qu’il est arrivé chez le Prophète (paix sur lui) alors que celui-ci récitait la sourate “La course aux richesses” (At-Takâthur). Il dit : “Le fils d’Adam dit : Mes biens ! Mes biens ! Alors que tu ne tires profit de tes biens que dans ce que tu as donné en aumône, consommé en nourriture, et usé comme habits. » (Rapporté par Muslim.)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à découvrir notre livre : 100 Trésors de l’Islam

Source :

Les Méditations – Ibn al-Qayyim – Éditions Tawbah

One Reply to “La sourate “La course aux richesses” (At-Takâthur)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.