Les voies de Satan vers le cœur

Les voies de Satan vers le cœur

Sache que l’état naturel du cœur accepte la guidance. Cependant, en raison des désirs et des passions que l’on peut trouver en son sein, il peut dévier.

Cet article est tiré de notre livre : Les Maladies du Cœur

Un combat constant se produit donc entre les armées des anges et les forces des démons jusqu’à ce que le cœur s’ouvre à l’un des deux camps qui s’y installe.

Allah a dit (traduction relative des versets) :

« Contre le mal de celui qui insuffle et se dérobe. »[1]

Il s’agit de celui qui, lorsqu’Allah est mentionné, se retire. Puis, quand l’insouciance apparaît, il trouve une voie.

Les armées des démons ne sont chassées du cœur qu’à travers le rappel d’Allah, car Satan ne peut trouver de voie par laquelle s’introduire en présence du rappel.

Sache que le cœur est à l’image d’une forteresse, alors que Satan est tel l’ennemi tentant d’y pénétrer, d’en prendre possession et de la contrôler. On ne peut la protéger qu’en gardant ses portes, mais ceux qui ne les connaissent pas en sont incapables. Il n’est donc possible de repousser Satan qu’en sachant comment et par où il entre.

Les points d’entrée et les portes de Satan sont représentés par les caractéristiques du serviteur. Elles sont nombreuses, mais je me contenterais d’indiquer les portes principales, celles empruntées par les armées de Satan.

Parmi les principaux points d’entrée se trouvent la jalousie et la cupidité. En effet, lorsque le serviteur est avide d’une chose, sa cupidité le rend aveugle et sourd, recouvrant la lumière de sa clairvoyance. Satan en prend connaissance et y voit un point d’accès potentiel.

De même, Satan trouve une opportunité chez la jalousie. Il enjolive aux yeux du cupide tout ce qui satisfait les désirs de ce dernier, en dépit de tout mal et de toute immoralité.

Parmi les principales portes d’entrée se trouvent également la colère, le désir et la rudesse. La colère corrompt la raison. Si la raison du soldat faiblit, Satan trouve un point d’attaque et se joue de la personne.

Il a été rapporté qu’Iblis a dit :

« Si le serviteur a le cœur dur, je jouerais avec lui comme un enfant joue avec sa balle. ».

L’amour de l’ornement de la maison, des teintures et des meubles représente également l’une de ses plus importantes voies d’accès. Il se peut qu’une personne dédie sa vie entière à ce genre de choses.

La satiété constitue une autre de ses portes, car elle renforce les désirs et affaiblit l’obéissance.

Parmi ses points d’accès figure la convoitise. Celui qui l’éprouve envers ce que possède quelqu’un le loue de manière exagérée, ce qui n’est pas profitable pour l’autre. Il le courtise et ne lui commande pas le bien ni ne lui interdit le mal.

Une autre de ses portes principales est la précipitation, ainsi que le manque de détermination.

Le Prophète (paix sur lui) a dit :

« Agir de manière calme et posée vient d’Allah, tandis que la précipitation vient de Satan. »[2]

Les voies de Satan vers le cœur

L’amour des biens représente une autre de ses principales voies d’accès. Lorsque cet amour entre dans le cœur d’une personne, il le corrompt et le conduit à chercher la richesse où qu’elle se trouve. Cela le mène ensuite à l’avarice qui lui fait craindre la pauvreté au point qu’il ne s’acquitte plus de ses devoirs.

Une autre de ses portes consiste à encourager les gens ordinaires au suivi fanatique des écoles sans mettre en pratique ce qu’elles imposent.

Parmi ses points d’accès figure le fait de pousser les gens du commun à réfléchir sur l’Essence d’Allah, Ses Attributs, et sur les sujets que leurs raisons ne peuvent saisir, jusqu’à ce que cela les mène éventuellement à avoir des doutes concernant les bases de la religion.

La mauvaise suspicion envers les Musulmans est une autre de ses principales portes d’entrée. Celui qui juge un Musulman en se basant sur un mauvais soupçon à son sujet, le haïra, parlera de lui de manière injuste et se verra meilleur que lui. Cela est dû à ses pensées viles, car le croyant trouve des excuses à l’autre croyant, alors que l’hypocrite recherche ses défauts.

Il convient de protéger sa personne des accusations, car il s’agit d’un point d’entrée de Satan. Le remède à cet obstacle consiste à bloquer ce point en purifiant le cœur des caractéristiques blâmables, ce dont nous parlerons plus loin en détail si Allah le veut.

Si tu parviens à extraire du cœur les racines de ces caractéristiques, Satan sera toujours capable de s’y infiltrer et d’y déposer ses insufflations, mais il ne pourra plus le prendre comme demeure. Remplir le cœur de piété ainsi que le rappel d’Allah l’empêchent de s’infiltrer.

Satan est tel un chien affamé se tenant devant toi. Si tu ne tiens ni viande ni pain dans tes mains, il sera repoussé par tes mots : « Tu es perdu ! ».

En revanche, si tu tiens quelque chose et que le chien est affamé, il se précipitera vers toi et ne sera pas repoussé par de simples paroles.

Donc, Satan peut être repoussé du cœur qui est vide de sa nourriture simplement par le rappel d’Allah. Par contre, si le désir domine le cœur, il conduit la vraie nature du rappel d’Allah dans des zones reculées afin qu’il ne prenne pas le contrôle du noyau. Le noyau du cœur est donc la demeure que Satan recherche.

Si tu souhaites une confirmation de cela, médite à ce sujet par rapport à la prière. Observe la manière dont Satan occupe le cœur par des pensées comme le fait de se rendre au marché, de réaliser des transactions, ou de planifier ses affaires mondaines.

Sache que ce que se dit l’homme en lui-même est pardonné. Cela inclut le mal qu’il pense commettre. S’il le délaisse par crainte d’Allah, il aura une bonne action inscrite pour lui. Même s’il le délaisse en raison d’un obstacle, nous avons espoir qu’il obtiendra le pardon, sauf s’il est déterminé, car la ferme résolution de commettre un péché est elle-même un péché.

La preuve de cela est la parole du Prophète (paix sur lui) :

« Lorsque deux Musulmans s’affrontent au sabre, le meurtrier et la victime sont en Enfer. »

On lui demanda : « Pourquoi la victime ? »

Il (paix sur lui) répondit : « Il avait la ferme résolution de tuer son compagnon. ».[3]

Comment la ferme résolution ne conduirait-elle pas au châtiment alors que les actes ne valent que par leurs intentions ? L’orgueil, l’ostentation et la vanité ne sont-ils pas des ressentis intérieurs ? Si un homme voit une femme allongée sur son lit en pensant qu’il s’agit de son épouse, alors qu’il s’agit d’une femme étrangère, il ne commet pas de péché s’il a un rapport intime avec elle. En revanche, s’il voit son épouse et pense qu’il s’agit d’une étrangère, il commet un péché en cela. Tout ceci dépend de la résolution du cœur.

Source : Les Maladies du Cœur – Éditions MuslimLife 


[1] Sourate 112 : Les Hommes, verset 4.

[2] Rapporté par Abou Ya’la. Authentifié par Al-Albani.

[3] Rapporté par Al-Boukhari & Muslim.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.